Sainte-Gemmes-sur-Loire - Fleur de Loire

En parcourant l’histoire

Le territoire de Sainte-Gemmes-sur-Loire, entre la Loire au sud, la Maine à l’ouest et la barre rocheuse de Frémur au nord, semble avoir été occupé dès les temps préhistoriques. A l’époque de Jules César, les Romains conquièrent ce site stratégique où était installée la tribu gauloise des Andégaves. De la présence romaine (jusqu’au IVème siècle) subsistent de nombreux vestiges.

Au XIIIème apparaît la première mention de la paroisse et la châtellenie est constituée au XVème. Le seigneur de Sainte-Gemmes est un vassal direct du roi de France. Quand la paroisse se transforme en commune, à la Révolution, ses limites territoriales sont modifiées : elle perd Saint-Jean-de-la-Croix (sur la rive sud de la Loire) et gagne à l’ouest et au nord des territoires dépendant jusqu’alors des paroisses d’Angers, notamment Saint Laud.

Un peu d’histoire > En parcourant l'histoire

 

La Révolution laisse à Sainte-Gemmes le souvenir d’un nom éphémère : Mont-Joli, ainsi que celui de tragiques évènements : les exécutions en masse de Vendéens en décembre 1793. L’évènement marquant du XIXème siècle est l’installation, en 1844, dans l’ancien château seigneurial, de l’asile départemental d’aliénés devenu le CESAME.

La voie ferrée Orléans-Nantes traverse la commune sans autre effet que de stimuler son économie restée essentiellement rurale, en favorisant l’exportation des produits maraîchers à partir d’Angers, à proximité immédiate. L’agriculture vivrière du début du XIXème siècle laisse place, au fil des années, à une polyculture de rapport : légumes, graines de semences, lait et chanvre…

 

Mais, dans les années 1950, apparaît le danger de ne pas pouvoir résister à la poussée urbaine de la grande ville voisine. Le salut vient alors de la Loire : en 1963 est inaugurée la station de pompage permettant d’arroser 500 hectares. L’eau, les serres (la première est construite en 1960), les coopératives permettent le démarrage d’une nouvelle production agricole, depuis lors orientée vers le maraîchage, l’arboriculture et surtout l’horticulture ornementale. Sainte-Gemmes-sur-Loire est ainsi devenue une des premières communes horticoles de France, attirant professionnels et touristes. Son territoire est devenu aujourd’hui le jardin vers la Loire de l’agglomération angevine.