Sainte-Gemmes-sur-Loire - Fleur de Loire

Les gestes qui sauvent

logo-gestes-qui-sauvent

Intervenir en cas de malaise cardiaque, sauver un enfant qui s’étouffe ou simplement savoir donner l’alerte en cas d’accident… Aujourd’hui, il est indispensable de maîtriser ces réflexes de premiers secours.

Quelle que soit la situation d’urgence, il importe d’apprécier correctement la situation et de réaliser les gestes de premiers secours de manière appropriée :

1 – Sécurisez le lieu de l’accident et les personnes impliquées

Évaluez les conditions de sécurité et vérifiez qu’il n’existe aucun danger supplémentaire (circulation, incendie, électricité…).

N’approchez le lieu de l’accident que si cela ne présente aucun risque pour vous. Dans la mesure du possible, assurez la sécurité des victimes et des autres personnes présentes.

Si la situation est dangereuse et si vous ne pouvez agir sans prendre de risque, alertez les services d’urgence. Etablissez un périmètre de sécurité autour du lieu de l’accident en attendant l’arrivée des secours.

2 – Appréciez l’état de la victime

Présentez-vous et expliquez à la victime ce que vous voulez faire afin de la rassurer. Vérifier qu’elle est consciente et respire normalement (cf. partie sur l’inconscience). Le pronostic vital est souvent en jeu en cas d’altération de la conscience ou de la respiration.

3 – Demandez de l’aide

Si vous avez besoin d’aide, alertez les services d’urgence :

Le 18 Les sapeurs-pompiers pour tout problème de secours, notamment accident et incendie.
Le 15 Le Samu pour tout problème urgent de santé, c’est un secours médicalisé.
Le 17 La police ou la gendarmerie pour tout problème de sécurité ou d’ordre public.
Le 112 N° d’appel unique des urgences sur le territoire européen, recommandé aux étrangers circulant en France et aux Français circulant à l’étranger.
Le 115 Le Samu social pour toute personne qui présente une détresse sociale comme les personnes sans domicile ou sans abri et exposées aux intempéries.

Vous devez pouvoir fournir aux services d’urgence :

  • Le n° de téléphone ou de la borne d’où vous appelez
  • Si nécessaire, votre nom
  • La nature du problème (maladie ou accident)
  • Les risques éventuels (incendie, explosion, effondrement…)
  • La localisation précise de l’événement
  • Le nombre de personnes concernées
  • L’état de chaque victime
  • Les premières mesures prises
  • Vous devez également répondre aux questions qui vous seront posées par les secours ou le médecin

4 – Effectuez les gestes de premiers secours

Dispensez les gestes de premiers secours de façon calme et non précipitée.

L’ETOUFFEMENT

Chez les adultes, l’étouffement survient généralement au cours d’un repas, en présence d’autres personnes. Dans tous les cas, il faut agir vite !

La victime ne peut pas répondre (elle secoue éventuellement la tête) mais est consciente. La victime ne peut ni parler, ni respirer, ni tousser. Elle peut émettre émettre des sifflements ou tenter de tousser sans émettre de bruit.

  • Donnez un maximum de 5 claques dans le dos de la victime. Après chaque claque, vérifiez si tout rentre dans l’ordre.
  • Si les claques dans le dos n’ont pas fait d’effet, effectuez un maximum de 5 compressions abdominales.
  • Si le problème n’est toujours pas résolu, alternez 5 claques dans le dos et 5 compressions abdominales.

Si la victime perd connaissance :

  • Posez-là délicatement au sol et alertez immédiatement les secours, puis entreprenez une réanimation cardio-pulmonaire en commençant par effectuer 30 compressions thoraciques.
  • Poursuivez la réanimation jusqu’à ce que les secours arrivent ou que la victime reprenne une respiration normale.

LE SAIGNEMENT

Lorsque le sang gicle ou coule de façon continue de la plaie, une pression doit être exercée directement sur celle-ci afin d’arrêter le saignement.

  • Évitez, si possible, tout contact avec le sang de la victime : demandez-lui de comprimer elle-même sa blessure si elle le peut.
  • Sinon, exercez une pression directement sur la plaie avec vos mains protégées (gants jetables, sac plastique ou linge).
  • Allongez la victime en position horizontale.
  • Alertez les secours.
  • Si la plaie continue de saigner, comprimez-la encore plus fermement.
  • Poursuivez la compression sur la plaie jusqu’à l’arrivée des secours.
  • Lavez-vous ensuite soigneusement les mains.

L’INCONSCIENCE

Si la victime est inconsciente et si la poitrine se soulève régulièrement, il faut libérer les voies aériennes et la placer en position latérale de sécurité.

  • Vérifiez que la victime ne réagit pas.
  • Libérez les voies aériennes.
  • Vérifiez que la victime respire.
  • Tournez la victime sur le côté en position latérale de sécurité.
  • Alertez les secours
  • Vérifiez régulièrement la respiration de la victime jusqu’à l’arrivée des secours.

L’ARRÊT CARDIAQUE – Les premiers gestes de secours

La victime ne réagit pas et ne respire pas normalement.

  • Alertez immédiatement les secours d’urgence (le 15 ou le 18) et apportez un défibrillateur automatisé externe.
  • Commencez par effectuer 30 compressions thoraciques.
  • Pratiquez ensuite ensuite 2 insufflations.
  • Continuez la réanimation jusqu’à ce que les secours d’urgence arrivent ou que la victime reprenne une respiration normale.

L’ARRÊT CARDIAQUE – La défibrillation

Utilisez un défibrillateur automatisé externe (DAE).

  • Mettez le DAE en marche et suivez les instructions de l’appareil.
    Vie pratique > Les gestes qui sauvent
    A Sainte-Gemmes,
    5 défibrillateurs sont
    installés :
    • sur la façade sud de la Mairie
    • sur le pignon de la bibliothèque
    • au Complexe Sportif Gemmois
    • Au Cercle Jeanne d’Arc
    • A la Société Plaisance
    défibrillateur bibliothèque
  • Dénudez la poitrine de la victime et placez les électrodes selon les instructions figurant sur l’emballage ou sur les électrodes elles-mêmes.
  • Assurez-vous que personne ne touche la victime lorsque le DAE analyse le rythme cardiaque de la victime.
  • Si un choc électrique doit être administré, assurez-vous que personne ne touche la victime. Appuyez sur le bouton si cela vous est demandé. Le DAE administrera le choc sans votre intervention.
  • Si le DAE vous demande d’entreprendre des compressions thoraciques, faites-les sans tarder. Alternez 30 compressions et 2 insufflations.
  • Continuez la réanimation jusqu’à ce que les secours d’urgence arrivent et poursuivent la réanimation, ou que la victime reprenne une respiration normale.
  • N’éteignez pas le DAE et laissez les électrodes en place sur la poitrine de la victime. Si celle-ci reste inconsciente mais respire normalement, mettez-la sur le côté en position latérale de sécurité.

LE MALAISE CARDIAQUE

Si la victime parle, se sent mal, il est indispensable de lui poser des questions et d’alerter le Samu Centre 15 qui pourra juger du degré d’urgence.

Qu’observez-vous ?

La victime se plaint d’une douleur serrant la poitrine. La douleur peut irradier vers d’autres parties supérieures du corps (notamment le bras, l’épaule, le cou, la mâchoire inférieure ou l’estomac). Ces signes peuvent s’accompagner de difficultés respiratoires, de sueurs, de nausées, voire de douleurs abdominales.

Que devez-vous faire ?

  • Ne sous-estimez pas la situation : même si la victime prétend que ce n’est pas grave, elle doit immédiatement être prise en charge.
  • Posez des questions à la victime : depuis combien de temps dure ce malaise ? Est-ce la première fois ? La victime a t-elle été hospitalisée ou prend-elle des médicaments pour cela ?
  • Alertez immédiatement les secours (le Samu Centre 15).
  • Mettez la victime au repos dans une position confortable (allongée ou, si elle le souhaite, en position semi-assise ou assise).
  • Vérifiez régulièrement que la victime est consciente et respire normalement.

Source : www.croix-rouge.fr
Ces contenus sont extraits du « guide des gestes qui sauvent » de la Croix Rouge Française.